7 mars 2016

Mes 5 rituels avant d'aller au restaurant à Dakar

Si vous me suivez depuis un moment sur les réseaux sociaux notamment sur instagram vous avez pu constater que j'aime manger. Au delà du goût, le moment partagé entre amis ou en famille autour d'un bon repas et ne pas avoir à faire la vaisselle dans un cadre agréable n'a pas de prix. A cela s'ajoute le côté thérapeutique des sorties.

Cupcake chez Gogo's Cupcakes



Pour en venir au fait, j'avoue tout de même avoir des rituels particuliers avant d'aller dans un nouveau restaurant. J'ai essayé de les regrouper en 5 points :
    1- Rester informé sur les nouveautés 
J'essaie tout au long de l'année de rester informée sur les tendances, ouvertures, fermetures, innovations des restaurants. Pour cela je vous recommande le génialissime blog Dakar Eats qui existe depuis un moment déjà.

                  

2- Aller sur la page facebook/site internet du restaurant
Une fois le restaurant identifié, j'essaie de voir en dehors de l'article écrit sur le restaurant si ce dernier a un compte sur facebook/instagram histoire de voir d'autres photos du restaurant, les commentaires, prix etc.



3- Toujours aller voir ou lire les avis des testeurs/testeuses

Le moment fatidique, véritable aide à la décision. En ce moment je consulte surtout les avis du blog des Gourmandises de Karelle ou tout simplement son compte instagram. Ce que j'aime particulièrement c'est que ce n'est pas tout rose, quand un restaurant ne lui a pas plu, elle le précise sans méchanceté mais en notant les points qui ont fait défaut.

Bon ce n'est pas un restaurant mais on peut manger sur place ou à emporter dans cette Patisserie de Saly :)


Le tout récent blog des Ateliers Corinne propose également quelques revues de lieu. Le site agendakar fait aussi des revues de restaurants aux concepts originaux.

4- Google map 
A ne pas négliger surtout pour les personnes comme moi qui ont un problème d'orientation. Au pire demander à son entourage si quelqu'un y est déjà allé pour avoir un maximum de points de repères. Aussi parce que nos amis les taximen dont j'avais parlé ici, des fois ils affirment connaître l'endroit mais en fait pas vraiment.

             


5- Appeler le restaurant avant de s'y rendre 
Très très important. Une fois je me suis retrouvée au Plateau avec des amis à chercher un plan B car nous avions improvisé une sortie restaurant alors que ledit restaurant était en travaux donc fermé. Evidemment il n'y avait aucune info sur leurs réseaux sociaux.


Voilà ces 5 astuces qui peuvent servir pour les nouveaux restaurants ou même ceux auxquels on est habitué. Personne n'est à l'abri d'un changement de chef ou autre variation dans la qualité des services et plats. J'espère que cela vous aidera, sinon n'hésitez pas à mettre vos astuces ou rituels en commentaires si vous en avez, je suis toute ouïe.



A très bientôt.

T♣


18 février 2016

Une semaine à Joburg Part 2

Comme tout voyageur qui se respecte, la dernière journée rush shopping a bien eu lieu. Un tour, un très long tour au craft market de Rosebank, un tour au mall de Melville (oui il y avait un centre commercial dans le « quartier » où nous étions logés, en sachant que l’Afrique du Sud compte plus de 2000 centres commerciaux bref another level).

               

La minutie ou plutôt la simplicité créative qui est mise en avant dans les commerces a aussi attiré mon attention. Des couleurs fortes avec des enseignes au design simple mais qui attirent tout de suite l'attention soit à cause du nom ou de la forme.








Evidemment pour un séjour de travail je n'ai pas pu avoir plus d'interaction avec les locaux ou apercevoir un pan de la "vraie" vie des sudafricains. La scène de vie qui a attiré mon attention c'est cette dernière que j'ai pu capturer furtivement.





J’aurai aimé visiter Soweto et Capetown aussi mais non seulement pas assez de temps et fallait surveiller le budget so next time peut être. Sinon les leçons que j’ai tiré après ce séjour :
  1. Activer la connexion avec mon opérateur avant de partir car làbàs internet c’est la vie, dans certains coins pour trouver un taxi il faut marcher très très longtemps. Donc opter pour Uber ou alors savoir où tester les transports locaux et pour ça quoi de mieux qu'une connexion internet non stop ?
  2. Toujours, toujours regarder google map avant de sortir et de faire ses plans.
  3. Ne pas attendre le dernier jour pour se ruer dans les achats des cadeaux souvenirs
Voilà je retiens de ce voyage une phrase de Paolo Coelho qui a été souvent postée ces derniers jours par une amie en voyage ‘if you think adventure is dangerous try routine is lethal’. 

Who's bad?


A très bientôt.
T♣

9 février 2016

Une semaine à Jobourg Part 1 - Verdure, gastronomie & Lifestyle

Il ya quelques jours j'ai passé une semaine en Afrique du Sud plus précisément à Johannesburg. J'y étais dans le cadre d'un workshop organisé par Music In Africa, plateforme pour laquelle je travaille. Vous pouvez d'ailleurs retrouver tous mes articles ICI.



C'était une première pour moi dans la nation arc-en-ciel. Malgré les séances de travail assez intenses toute la journée, j'ai essayé de trouver un petit moment pour découvrir & observer un peu le « lifestyle » du pays. Pour commencer je vais vous épargner ma grande surprise face à l’immensité des buildings qui constituent l’aéroport ou encore mon malaise face au volant des automobiles à droite.


L’arrivée a été un émerveillement car dès la sortie de l’aéroport c’était de la verdure à perte de vue, partout, partout, partout. J’ai même descendu la vitre pour m’imprégner encore plus de cette verdure. Si vous êtes surpris par ma réaction, venez vivre à Dakar qui soit dit en passant est une belle ville mais où la verdure manque terriblement.



Après cet étonnement enfantin tout à fait assumé (oui laissez vivre l’enfant qui sommeille en vous), au fur et à mesure que nous nous approchions de notre lieu de villégiature, je commençais à m’interroger.





Où étaient les habitants ? Quasiment pas de piétons, de passants dans la rue, de badauds mais mais où était l’humanité dans toute cette immensité ? Etant entrain de rouler en direction de notre maison d’hôtes du quartier résidentiel Melville, ceci peut expliquer cela.



 Toujours dans la même zone, j’ai été choquée en voyant le nombre de maisons indiquant la possession d'une arme à feu. Un peu l'équivalent de "Chien méchant" au Cameroun mais à un autre niveau. Encore une fois cela peut s’expliquer par le taux très élevé de criminalité dans la ville.


Pour en revenir à des sujets plus légers mais tout aussi utiles, parlons alimentation. Si vous me suivez sur instagram vous savez que j’aime manger et tester restaurants & autres. Etant logée dans un Bed& Breakfast, je n'ai pas pu véritablement expérimenter le petit déjeuner à la sud africaine ou tester les restaurants à l'extérieur en matinée.

Par contre à l'heure du déjeuner et du dîner c'était l'instant découverte. Par observation, le rapport qualité prix était assez raisonnable. Avec 100 Rand ≈ 3600 FCFA, il était possible de s’offrir un repas convenable (avec en bonus une verre d’eau et des glaçons comme au Sénégal - eau très saine soit dit en passant d'après les locaux).


En termes de variété culinaire, on était évidemment bien servi. Indien, turque, mozambicain, éthiopien, etc et la cerise sur le gâteau un restaurant sénégalais. Je n’ai pas eu suffisamment de temps pour chercher un restaurant camerounais.

Plat Dégusté dans un restaurant Mozambicain 
L’expérience dans le restaurant sénégalais était tout simplement géniale. C’était d’ailleurs mes collègues et moi notre 1ere sortie freestyle non assistée. Le gérant et propriétaire Talla nous a tellement bien accueilli et a tenu à nous accompagner durant le dîner. C’est un homme qui en connait beaucoup sur la vie culturelle en Afrique du Sud ce qui a permis des échanges très enrichissants tout au long de la soirée.

Délicieux repas à The House of Baobab, restaurant sénégalais à Maboening
En dehors des restaurants conventionnels et classiques, j’ai pu tester 2 fois la cuisine de rue qui était bonne, moins chère mais pas très relevée. Le plat sudafricain « pop » à base de pâte de maïs accompagné de viande ou de poulet est aussi passé par mon palais d’exploratrice.

Pop + Steack de boeuf

Mis à part le côté culinaire nous avons pu également voir le Joburg nocturne. En semaine les restaurants fermaient assez tôt, mais vraiment tôt. Attablés dans un restaurant turque notre 1er soir, à 22h on voyait déjà les gars ranger les chaises alors que nous étions à l'intérieur. Cette ambiance change évidemment vers la fin de semaine...


C’est à Maboening que nous avons eu le 1er aperçu de la vie nocturne. Il y avait vraiment un fossé entre l'ambiance des jours de semaine et le début du weekend qui est apparemment le jeudi ici. Pour la mise en bouche, nous nous sommes retrouvés à un vernissage au Museum of African Design... Comme je m'en doutais, le style vestimentaire et capillaire des personnes présentes étaient tout ce que j'espérais. Bohémiens, afropunk, rock, aux styles classiques et personnalisés, bref mes yeux étaient émerveillés. Dans le même quartier, nous avons après le vernissage et un repas dans la rue, testé un bar lounge qui diffusait de l’excellent rnb & hip hop old school. A coup de Missy Elliot, Aaliyah, j’étais tout simplement aux anges. Bon je m’interroge encore sur le nom du bar quand même  « Lenine ». Sinon, les sudafricains sont vraiment décomplexés en plus de la liberté dans le look, les gens dansaient sur la terrasse du bar, sur le trottoir, bref c'était agréable à voir.

2ème expérience de la vie nocturne au quartier Braamfontein. Ce soir là c’était le dîner d’aurevoir avec l’équipe.

Une des meilleures salades que j'ai mangé de ma courte vie bon peut être que la faim ce jour là obscurcit mon jugement ☻
Le restaurant Orbit a été parfait pour la circonstance car il yavait un live. Un chanteur jazz (et un peu country aussi selon moi) s’y produisait. Durant la soirée, il a invité différents artistes sur la scène. L'un d'eux a captivé toute la salle en véritable showman, il portait le nom de "Zulu Boy". Je crois que je n’ai pas les mots pour qualifier sa prestation, à un moment nous étions tous debout à taper dans les mains, chanter en chœur avec lui et suivre ses instructions. Génialissime tout simplement.


Dans le même quartier, nous avons pu découvrir toute une rue avec des night club alignés. On entendait la musique jusque dans la rue et il y avait même des gens qui dansaient au calme dehors. J’ai tellement adoré cette énergie, même les gars qui surveillaient les voitures esquissaient des pas de danse. A un moment j’avais juste envie de m'adosser et de regarder ces personnes de toutes origines confondues s'amuser, profiter de la vie, bref être totalement libres l'espace d'une soirée. J’ai vraiment ressenti ce côté exutoire de la danse aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Et encore une fois le style vestimentaire rien à dire. Originalité, en décalage, bref du style à l’état brut dans toute la rue.

Pour mettre un petit bémol quand même dans ce monde de bisounours d’ambiance, la présence de la police se faisait quand même ressentir à travers les patrouilles de véhicule régulières qui circulaient avec la sirène allumée en signe d'avertissement je suppose. Bon je vais m'arrêter là. Dans la 2eme partie je vous raconterais les leçons que j'ai tiré de ce voyage, les erreurs à ne plus commettre (pour ma part) et aussi d'autres remarques sur le lifestyle.

A très bientôt.
T♣