30 juin 2015

Là où nous parlons de cheveux ...

Hello,
un petit moment que je n'ai pas posé ma plume par ici. J'écrirais bientôt un article pour dire pourquoi et quelle tournure le blog est entrain de prendre. Pour l'heure, je vous invite encore une fois à suivre mon aventure et celle de mes 2 amies sur la page @lesfroliesdemahite où nous parlons cheveux afro naturels, beauté et surtout estime de soi, mon sujet préféré.

Photo: Blackbeautybag

Le dernier article en date écrit par mes soins vient d'être publié, je vous invite à le lire ICI. Si le sujet vous passionne, n'hésitez pas à suivre nos aventures.

A très bientôt.
T♣

25 mai 2015

2ème collaboration avec la marque Niango

Suis je une femme Eau ? Terre ? Air ? ou alors Feu ? Que diriez vous à la lecture de mon blog ou en me connaissant dans la vraie vie ? A vrai dire je ne me suis jamais posée la question mais en voyant les résultats du shooting photos de la 3ème Collection de la marque Niango où j'incarne une Femme Feu, j'étais assez bluffée.

                           

 Bon c'était mon introduction pour vous présenter ma seconde collaboration en tant que modèle photo pour la Collection "The 4 elements" de la marque Niango ☻
Après avoir collaboré avec la marque comme modèle photos sur la Collection "Timeless Elegance", j'ai eu le plaisir de retravailler avec la marque. Pour cette nouvelle expérience, je dois dire que les séances furent certes plus courtes mais pas moins intenses. Les mises en scène recherchées oui c'est un vrai extincteur que je tiens dans les mains, les maquillages et les coiffures très élaborés pour coller au thème ont contribué au rendu incandescent des clichés.




Pour rester dans la lignée de ses collections précédentes, la styliste de la marque Niango a  choisi un thème centré sur la femme. Pour mieux comprendre le concept de cette nouvelle Collection, je vous invite à visiter son site internet ici 

L'autre originalité de cette collection a également été son lancement. L'idée de la styliste était de faire défiler des femmes de tous les jours et non des mannequins durant la soirée de présentation. L’événement s'est d'abord ouvert sur une chorégraphie de danse contemporaine réalisée par le Groupe Danse Fé, sur le rythme d'un slam réalisée par la styliste. En coulisse , je ne pouvais pas voir le spectacle qui recevait à ce moment là des applaudissements retentissant dans toute la salle.
Pourquoi j'étais en coulisse ? Tout simplement parce que je devais également défiler. 
Du haut de mon 1m57, (car oui dans la vraie vie je suis petite de taille) je ne suis pas une femme que l'on rencontre sur les podiums des défilés de mode. 

                        

                        



Les personnes qui me voient en photo et après en "vrai" ont souvent un choc et me disent même : tu avais l'air plus grande sur les photos. Oui je suis une petite femme et je dois dire qu'après avoir été longtemps complexée par ma taille et ma morphologie de "poupée", j'en fais juste désormais allusion pour rigoler en taquinant mes amies que je surnomme affectueusement "girafes". C'était assez flippant de marcher en hauts talons devant un public silencieux en priant de ne pas faire aucun faux pas, et surtout de ne pas dépasser la limite du tapis rouge car je n'avais pas mes lunettes (je suis myope). Résultat des courses aucun faux pas, un coeur qui battait la chamade à 1000 à l'heure et une douce sensation d'avoir surmonté une peur irrationnelle. C'était une très bonne idée de montrer les femmes dans toute leur diversité, grandes, petites, minces, rondes, blanches, mates, noires ... j'en ai la certitude ce soir là le tapis rouge du défilé a parlé à chaque femme du public. Découvrez toutes les photos du défilé de mode ICI





Voilà pour résumer ma seconde expérience avec cette jolie marque qui je l'espère ira très loin. La soirée s'est achevée par une vente privée dont une partie des bénéfices sera reversée à l'association Unies vers elles qui oeuvre pour la prise en charge humanitaire holistique d'enfants, adolescentes et jeunes femmes victimes de toutes sortes de maltraitances.

Toutes les photos sont de Geneviève Sauvalle
Maquillage Shooting & défilé : Khady Niang (Red Lips Beauty)
Coiffure shooting photos : Soraya Mouritzen
Coiffure défilé de mode : Michèle Ka

A très bientôt.
T♣

4 mai 2015

A la découverte de Joal Fadiouth avec Jovago

Le vendredi dernier, 1er mai 2015, jour de fête du travail, la plateforme de réservation d'hôtels en ligne Jovago organisait une excursion à Joal Fadiouth à laquelle j'ai eu le plaisir d'être conviée.
Pour planter le décor, Joal Fadiouth est une commune du Sénégal située à l'extrémité de la Petite Côte, au Sud Est du Sénégal (merci Google). Joal est la partie littorale de cette commune et est connue pour avoir vu naître le Président Poète Léopold Sédar Senghor. Fadiouth est constituée quand à elle de plusieurs petites îles dont la célèbre île aux coquillages, le Cimetière mixte et quelques autres îlots.

L'arrière cour de la maison familiale de Léopold Sédar Senghor - Photo Lady Polaris
J'ai donc savouré chaque minute car je n'avais encore jamais visité cette partie du Sénégal. Durant ce voyage, différents journalistes et blogueurs étaient de la partie et je dois dire que la bonne humeur était au rendez-vous. 2 h de route après avoir quitté Dakar nous conduisent sur la partie littorale de notre excursion : Joal. Embarquement immédiat à bord de pirogues authentiques (sans moteur), direction Fadiouth. 4 personnes par pirogue + un "capitaine" qui dirige avec un équilibre parfait  chaque engin. 


Le Capitaine et un des équipages des journalistes et Blogueurs

Tout doucement et avec aisance ils battent la mesure et nous conduisent lentement sur ce bras de mer. Première escale sur un îlot hébergeant les anciens greniers à mil. Avant d'y arriver nous dépassons tout d'abord le pont reliant Fadiouth à Joal et nous apercevons au loin, une surface de culture d'huîtres et aussi de la mangrove.


Pour en revenir aux greniers à mil, d'après notre guide, les villageois y stockaient autrefois leurs récoltes et chaque famille pouvait avoir selon sa quantité de récolte un ou plusieurs greniers.

 
Le moment le plus cocasse de la visite de ce bout de terre hébergeant les anciens greniers à mil a sans nul doute été les pancartes des vendeurs d'objets d'artisanat ... je vous laisse juger par vous mêmes☻ 



Nous ré-embarquons ensuite à bord de notre vaisseau flottant et en route pour l'île du cimetière mixte de Fadiouth. Mixte car ce cimetière accueille aussi bien les disparus chrétiens que musulmans. Je dois dire que c'est la partie du voyage où j'ai ressenti le plus d'émotion. Pour rappel, à Joal Fadiouth, la majorité de la population est chrétienne mais cela n'empêche pas les familles de vivre en parfaite harmonie avec les musulmans et même les animistes.




A la fin de notre voyage terrestre, nous retournerons tous poussière, peu importe notre rang social, religion, couleur de peau ou différence quelconque. Si seulement nous pouvions nous en rappeler tous les jours, le vivre ensemble serait synonyme de respect, paix et tolérance. Les baobabs toujours présents et immenses en plein coeur de ce lieu de repos éternel avaient encore plus d'allure qu'ailleurs.

Pour amorcer la 3ème étape de l'excursion, plus de pirogue. Voici venu le moment de nous dégourdir les jambes. Le pont mène donc nos pas vers l'île aux coquillages de Fadiouth. Une église, une mosquée, des monuments chrétiens, des poissons séchés et surtout des fenêtres bleues. La fan de mode et couleur que je suis étais ravie de matcher avec l'environnement ☻

Photo Lady Polaris
Photo Lady Polaris
   
   

  

         
Dans le village, les personnes aux alentours étaient aimables et ne prêtaient pas énormément attention à la vague de visiteurs que nous composions. Encore un baobab mais cette fois, âgé de 700 ans selon notre guide. Je dois dire qu'en prenant la pose pour la photo je tremblais d'ailleurs un peu, d'ici là que ses tentacules racines s'animent soudainement ... Je dois aussi rajouter que j'ai été surprise par l'extrême propreté du village, les coquillages blanc qui jonchent le sol de toute l'île permettent sans doute de repérer le moindre intrus.

Photo Lady Polaris

Après les milliards de crépitements de flash, la dégustation de coquillages séchés, retour sur Joal, pour le déjeuner .

Photo By Lady Polaris
Ce vieil homme m'a demandé de le prendre en photos. Son attitude m'a vraiment touché, il était tellement sérieux ☻
                                  

Un autre moment assez enrichissant et 5ème escale de notre excursion, la visite de la maison familiale du défunt Président Poète Léopold Sédar Senghor. Reconvertie en musée, cette maison située à Joal accueille de nombreux visiteurs venus du monde entier, chaque jour.

                 

                 

Des portraits sur les murs, des poèmes du Président Poète, l'arbre généalogique mais aussi l'inoubliable histoire de cette famille de 41 enfants (même Père avec 5 épouses différentes) dont Léopold Sédar senghor faisait partie. Lire l'histoire sur wikipedia ou dans les livres c'est une chose, venir sur le lieu, y poser ses yeux et ses pieds, c'est indescriptible. 

Photo Lady Polaris






Deux chambres, une salle à manger, une arrière cour avec un immense baobab. Une étoile énigmatique au plafond, cette maison donne l'impression de s'être arrêtée dans le temps. Au fond c'est certainement délibéré de la part des conservateurs de garder tout ainsi, ils réussissent ainsi à donner encore plus aux visiteurs la sensation de visiter un lieu d'époque.



En somme j'ai vraiment beaucoup aimé cette excursion, tout simplement parce qu'il y avait une histoire à raconter, un côté authentique. Cette envie de transmission d'un héritage aux générations futures qui est palpable dans la ville de Saint Louis, c'est également le cas à Joal Fadiouth. Cet écriteau à l'entrée du restaurant où nous avons déjeuné résume assez bien l'état d'esprit des habitants de cette ville.


Continuons de visiter, de partager et d'aller à la découverte de ce qui nous entoure. Les voyages ne se font pas uniquement d'un pays à un autre mais également à l'intérieur des régions de nos pays. 
Pour terminer je vous invite également à visiter la plateforme Jovago qui vous donne les informations sur la disponibilité des chambres d'hôtels au Sénégal et dans plusieurs pays Africains.



Pour plus de partages visuels sur ma vie au Sénégal suivez moi sur mon compte Instagram @labulledet

A très bientôt.
T♣